top of page

Ce troisième et dernier tome est sans conteste mon préféré de la série !

Les Winchester, tome 3, Alexander


Ce troisième et dernier tome est sans conteste mon préféré de la série ! J’avais beaucoup aimé les histoires de Lincoln et Isabella, ainsi que celle de Stephen et Marion, car les quatre personnages étaient aussi touchants que passionnants. Les épopées de leur rencontre étaient autant rocambolesques que romantiques malgré que le tout avait été orchestré par la duchesse. Elles s’étaient révélées être bien divertissantes et empreintes de douceur, rendant mes lectures fort agréables. Lorsque j’ai commencé cet opus, je me suis dit que je ferais tout pour essayer de l’éterniser le plus longtemps possible. Aussi bien vous dire qu’à coup de 50-75 pages par jour lorsque le livre en compte 366, c’est un peu comme dire qu’on ne compte pas manger la dernière part de notre gâteau préféré lorsque l’on a une fringale nocturne, mission impossible ! Je vous confirme que j’ai un peu passé à côté de mon plan initial. Je voulais vraiment éterniser cette fin, mais semblerait-il que quand c’est bon, c’est bon !

Depuis le départ, les romans d’Audrée sont faciles à lire par leur fluidité et leur légèreté, mais cette fois, malgré que j’ai retrouvé ces éléments que j’apprécie beaucoup, j’ai trouvé que tout allait vite. Une impression que je n’avais pas avec les œuvres précédentes. J’ai eu l’impression que malgré la profondeur des émotions entre Alexander et Cassidy, beaucoup de choses étaient restées en surface. J’ai même trouvé la fin un peu précipitée. Je sais que souvent les auteurs ont une limitation dans le nombre de mots par chapitre, de chapitre ou simplement de mots, mais ces contraintes sont, comme cette fois, parfois visible et un peu nuisibles pour la finale de l’histoire. Malgré tout, ce tome-ci est, pour moi, le meilleur de la saga. Alexander est le dernier des trois frères Winchester. En étude pour devenir avocat, il découvre que l’homme de qui il s’idéalisait n’est pas celui qu’il croyait. Remettant tout en question, il décide de partir à Paris pour profiter de la vie et se changer les idées. Suite à une soirée particulièrement arrosée, l’appel de la maison se fait sentir. Il est maintenant temps de retourner vers les siens et de reprendre en main son avenir. Peu de temps après être débarqué du bateau, le jeune homme est attaqué et laissé pour mort. Amnésique, il se réveille dans un village de bohémien dans les bras d’une magnifique créature voluptueuse. Où est-il ? Qui est-il ? Mais surtout, qui est cette femme aux cheveux de jais pour qui il est prêt à tout ?

Suite à un rêve des plus étrange, Cassidy à plus que jamais l’impression que son avenir est sur le point de changer à tout jamais. Lorsqu’elle apprend que des membres de son clan lui ont désobéi et ont détroussé en laissant pour mort un homme seul, elle ressent le besoin urgent de le ramener dans leur village pour le sauver. Malgré les excuses qu’elle veut légitimes et qu’elle offre aux membres de son clan, elle n’est pas dupe. Cet inconnu aux yeux verra qui ne se souviens de rien, ne la laisse pas indifférente. Ce pourrait-il qu’il soit la clé qu’ils ont besoin pour se sortir du piège créer par ce cher Anderson ?

Ce que j’aime le plus dans l’univers de l’auteure, c’est le côté ancien de ses histoires, les calèches, les habits et même le vocabulaire utilisé. J’ai, chaque fois, l’impression de faire un bref voyage dans le temps. Le deuxième élément que j’ai le plus aimé dans ce tome-ci, c’est la théorie du destin des personnages. Depuis longtemps, il existe un débat à savoir si nos choix en sont vraiment. Si notre soi-disant libre arbitre n’était pas déjà orchestré depuis belle lurette. Que nos destins seraient déjà liés à certaines personnes et que tout ce qui arrivera nous poussera forcément à ces moments charnières de nos vies. C’est un peu ce que nous retrouvons ici avec Cassidy et Alexander lorsque cette dernière fait un rêve étrange, qu’Alexander fait le choix de prendre la route à cheval, les deux jeunes gens ont l’impression que les évènements qui arrivent par la suite, devaient forcément leur arrivé, que la vie les poussait l’un vers l’autre. Le troisième élément que j’ai le plus apprécié, c’est le fait que Cassidy soit une bohémienne. C’est un style de vie qui m’a toujours fasciné dès mon plus jeune âge avec le personnage culte d’Esméralda. Dans le premier tome, lorsque Lincoln se retrouve dans le village, ont en apprend beaucoup sur les us et coutumes du peuple, c’est quelque chose qui, selon moi, n’a été que frôlé ici et qui aurait pu être plus approfondi. Le dernier élément que j’ai apprécier, c’est le retour de tous les personnages. Il a toujours été plaisant de les retrouver à la fin de chaque roman pour profiter de chacune de leurs personnalités. Tous les protagonistes qu’Audrée nous a offerts au fils de toutes les pages ont su nous apporter une myriade de sentiments diverse. Chaque page a été empreinte de douceur et de plaisir partagé.

La saga des Winchester est sans aucun doute une série idéale pour passer de bons moments avec des personnages hauts en couleur. Beaucoup de rires sont au rendez-vous ainsi que des moments d’émerveillement. Pour relaxer sur le bord de la fenêtre avec un bon café ou dans un bain moussant avec une coupe de vin, cette série empreinte de douceur est idéale pour la détente. Si vous n’avez pas encore plongé dans ces romances, je vous invite à vous laisser submerger par celles-ci.


Comentários


bottom of page