J’ai adoré la chimie entre Isabella et Lincoln, leur jeu de chat et de souris.

Les Winchester, tome 1, Lincoln


J’attendais ce roman depuis longtemps ! La couverture est juste sublime et je suis une admiratrice de romance historique lorsque ça se passe loin de la Nouvelle-France. On nous présente deux personnages qui viennent d'Angleterre et qui se dirige dans les colonies américaines. J'ai aimé qu'on sorte de ce qui se fait normalement. Et surtout, l'ajout du trajet, qui est souvent oublié dans plusieurs œuvres historiques. En ayant incorporé cet élément, ça permet au lecteur de voir l'évolution des personnages, car le voyage ne se fait pas en quelques heures, mais en quelques semaines.


Déjà, j’ai adoré le caractère d’Isabella. Elle a de la répartie et, même si elle est soumise à son rang de femme d’époque, elle n’hésite pas à se mettre en danger pour son indépendance. C’est la première qui propose la fuite à Lincoln pour qu’elle puisse vivre son amour avec lui au lieu d’épouser le Colonel Murphy. Elle n’hésite pas à répliquer à son père concernant sa décision, ou bien à se sortir de situations périlleuses en risquant sa vie. C’est un personnage fort que j’ai apprécié.


Pour le jeune homme, par contre, ça l’a été un peu plus difficile, car j’ai trouvé qu’on en savait peu sur lui. Le livre se concentre sur sa relation avec Isabella et toute l’infidélité autour (tut tut tut, ce n’est pas bien les enfants!), mais, outre ses études et sa famille et sa réputation de coureur de jupons... Quelles sont ses passions ? Ses envies ? Il est perdu, il ne souhaite pas se caser, mais, a-t-il des ambitions ? C'est un personnage super intéressant que j'aurais adoré avoir plus d'informations. Comparé à Isabella, où sa personnalité se présente par sa répartie, son désir d’indépendance (du moins avant Lincoln), sa passion pour le dessin, chez le jeune homme, on ne sait rien de tout ça. Le potentiel y était, ça par contre, je ne peux pas le reprocher ! Mais il manque un petit quelque chose, afin qu'on ne se concentre pas que sur son physique et sa complicité avec la jeune fille dont il s'éprend.


Néanmoins... j’ai été un peu déçue par la romance... Mais ça, c'est vraiment à cause de mes goûts personnels, car la relation entre Isabella et Lincoln est superbe pour ceux qui aiment ce genre, mais pour moi, ce n'était pas dans ma palette de goût. Le coup de foudre est un trope romantique assez populaire qui plait à beaucoup, mais malheureusement pas à moi. Ceux qui aiment vont avoir un coup de coeur immense pour ce livre, car l'histoire est bonne, mais moi, ça m'a bloqué l'attachement envers le couple.


J’ai adoré la chimie entre Isabella et Lincoln, leur jeu de chat et de souris. L’auteure a bien misé sur ce petit élément, surtout sur le bateau en direction de New York. Mais, lorsqu'arrive le coup de foudre, j'ai compris que je n'étais peut-être pas assez romantique pour apprécier leur relation. Ça ne m'a pas empêcher de les apprécier séparément et d'aimer plusieurs de leurs passages ensemble, intimes ou non !


J'avoue aussi que deux autres petits éléments sont venus aussi me chicoter au cours de ma lecture.


Premièrement, j’ai trouvé que les phrases en italique, soulevant les pensées des personnages, étaient un peu de trop à certains endroits du texte. Le récit apporte un léger suspense dans la romance, et ces pensées viennent trop vite y donner les réponses. Par-là je veux dire que savoir toute suite ce que pensent Isabella et Lincoln ne nous permet pas d’apprécier le jeu de regard, les frôlements, la tension sexuelle entre les deux, car les phrases en italique viennent tout de suite nous présenter leurs envies.


Deuxièmement, bien que j’ai adoré le côté historique, la façon dont ils parlent, s’habillent, agissent, il m'est arrivé à quelques endroits dans le récit de trouver les scènes un peu trop moderne. Dans la narration et les pensées, on sortait quelquefois de l’époque et ça m’a coupé dans ma lecture. Par exemple, et j’avoue que c'est bien personnel, le fait qu’Isabella et Lincoln se tutoient, est quelque chose qui ne me plaisait pas. Bon, je sais, quand ils sont intimes, c’est bizarre, le vouvoiement. Du moins à notre époque, mais à la leur, c’était normal. C’est même romantique, érotique dans plusieurs scènes. Je pense justement aux Bridgerton qui utilisent les prénoms lorsqu'ils sont seuls, tout en se vouvoyant. En anglais, on le voit moins, car "you" est utilisé pour "tu" et "vous", mais en français, on aime bien compliquer les choses. J'imagine que c’était un choix de style et, pour l’histoire, alors je respecte ça, même si ça m’a déplu.


Malgré ces petits points, il y a un gros élément que j’ai adoré au livre : l’arrivée des personnages dans la tribu autochtone. J’ai tout de suite vu les recherches effectuées par l’auteure et c’est sensible de mettre un peuple des Premières Nations dans un livre qui parle de colons (on s’entend que le père de Lincoln et le Colonel Murphy ne sont pas en Amérique pour jouer aux cartes…), mais ça l’a été bien construit. L’auteure a mis de l’avant leur culture, leurs rites, leurs personnalités. Ce mélange était intéressant et même si leurs coutumes peuvent sembler « barbares », pour les Anglais, elles restaient quand même les leurs. J’ai adoré qu’elles soient incluses et tout le temps dans cette tribu a été mon moment favori du livre. C’est également le moment où j’ai le plus apprécié Lincoln et Isabella ensemble. C’est, à mon avis, le plus gros point fort de ce tome.


La fin m'a surprise, je crois qu'elle surprend tout le monde. Elle n'était pas ce à quoi je m'attendais et je ne suis pas certaine que c'était dans mes cordes, m'imaginant plutôt quelque chose de romantique ou d'épique, surtout après toutes les épreuves vécues par les protagonistes, qui en ont bavé, les pauvres. Même si j'ai trouvé qu'elle n'était peut-être pas approprié pour l'époque choisie, elle offrait tout de même une belle conclusion à la romance qu'avait construite l'auteure pour Isabella et Lincoln.


J’ai fermé le livre en me disant que le livre n’avait pas été ce que j’espérais, mais qu’il était quand même bon. Il est bien écrit, le potentiel de l’histoire est là, tout est là pour ceux qui aiment les tropes de coup de foudre et qui risque d’être un coup de cœur pour eux. Le roman n’était pas fait pour moi et c’est correct. Il comportait des éléments qui ne me rejoignaient pas, ce qui peut parfois arriver. Ça ne m’empêchera pas de lire Stephen et Alexander. Surtout que j’ai l’impression que le deuxième frère a un côté indépendant et mystérieux qui n’est pas pour me déplaire…


Je crois que ce livre plaira à beaucoup d’admirateurs.trice de romance et je vous en recommande la lecture.


Le monde imaginaire de Mione

0 vue0 commentaire