top of page

Les Bridgerton... oui, mais je dois avouer que j’ai et, de très loin, préféré Les Winchester.

Alerte coup de coeur


Stephen Winchester…


Longtemps, ce nom va résonner dans mon esprit. Lorsque j’ai débuté ma lecture, jamais je n’aurai cru que je tomberai à ce point sous le charme de ce frère Winchester. Pour le peu que j’avais perçu de lui dans le tome basé sur Lincoln, je n'avais pas perçu toute la complexité de ce personnage.


Honnêtement, si quelqu’un me demandait quel serait mon gentleman préféré de l’époque, je n’hésiterais aucune seconde à mentionner le nom de ce cher Stephen Winchester. À la fois audacieux, protecteur et attentionné, Stephen possède aussi un trait de caractère que j’apprécie fortement chez les hommes ; il est travaillant, fidèle et surtout, très familial.


Ce tome-ci est, à mes yeux, de loin le meilleur tome de la trilogie. Et oui, j’ose affirmer ceci alors que je n’ai toujours pas lu le troisième tome basé sur Alexander ! Mais je m’explique. Personnellement, je suis un lecteur de romance qui préfère largement lorsqu’il y a une profondeur dans la relation des protagonistes. De ce fait, savoir ici que Marion et Stephen ont été des amis d’enfance avant de devenir amants a apporté une tellement grande complicité et intimité qui m’a grandement charmé.


Cet amour qui a longtemps été à sens unique apporte rapidement une profondeur du texte au récit. Dès les premières pages, on comprend la complexité de la situation dans laquelle Marion est plongée bien malgré elle. Rapidement, elle doit choisir entre les deux choses les plus précieuses de sa vie ; son honneur et son amour de toujours.


Sincèrement, cela a été un pur plaisir de découvrir Stephen du regard de Marion. C’est un personnage que j’ai été ô combien surpris de découvrir. J’ai adoré le fait qu’elle soit combative, qu’à aucun moment, elle ne se laisse désespérée par la situation dans laquelle a été mise. Et surtout, malgré les dangers et la pression des sept jours, elle reste entièrement égale à elle-même.


Bien que certains passages nous soufflent l’image de la « demoiselle à sauver », Marion est loin d’être ce genre de femme. La seule chose qui explique ces situations, et elle le dit elle-même, c’est la société dans laquelle elle vit. À cette époque, une femme n’est rien. Elle ne possède aucune valeur, elle vaut moins qu’un objet. Ainsi, j’ai compris ce côté « obligatoire » d’être sauvé par des hommes à certains moments. Mais autrement, Marion est de loin une vraie combattante au caractère flamboyant.


Une des choses que j’ai particulièrement aimée d’elle, c’est justement ce trait de caractère ; bien qu’elle soit une femme dans une société où elle ne vaut rien, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. En tout temps, elle garde une certaine limite et sait se faire respecter malgré tout.


J’ai agréablement été surpris par le personnage de Stephen aussi. Il est de loin tout le contraire de Lincoln ! Mais surtout, ce que j’ai apprécié, c’est de découvrir le personnage de Marion par son regard. De voir la petite fille qu’il surnommait affectueusement « Mignone » devenir cette jeune femme hautement séduisante a été un de mes meilleurs passages. Encore une fois, cela pimente le récit d’une façon intime dont j’ai profondément été charmé.


Mais surtout, j’ai trouvé que ce tome-ci était beaucoup plus accentué par l’aristocratie. Tandis que dans le premier tome, on était plus avec une sous-thématique d’aventure, ici, on est littéralement au cœur de la saison de l’aristocratie. On assiste aux sorties à la campagne, aux bals, mais aussi à ces jeunes filles prêtes à se trouver un fiancé.


Honnêtement, à plusieurs moments, j’ai eu l’impression de voir des images telle que la série Les chroniques de Bridgerton. Cependant, je dois avouer que j’ai – et de très loin – préféré Les Winchester. À mon goût, il y a ce goût magique que l’on retrouve uniquement dans la plume d’Audrée. On ressent toute l’affection qu’elle éprouve pour ses personnages, et cela se répercute sur notre propre intérêt.


Lorsque j’ai commencé ma lecture, je ne croyais absolument pas que cela deviendrait un coup de cœur. J’adorais ma lecture, mais ce sont littéralement les derniers chapitres qui ont su me conquérir entièrement. Le suspense étant à son comble, j’ai complètement été sans mots devant le dénouement du récit. Dire que je m’attendais à une telle finalité serait un vulgaire mensonge éhonté. C’est littéralement en découvrant la ténacité autant de Marion que de Stephen que j’ai eu le coup le cœur.


Il me tarde maintenant de découvrir quel sera le récit de ce cher Alexander ! Mais nul doute, il faudra qu’il soit extrêmement charmant pour arriver à détrôner Stephen de mon gentleman préféré. Surtout que jusqu’ici, Marion et Stephen sont, en plus, mon couple favori ! Ce sera à voir très prochainement…


Commentaires


bottom of page