Vous risquerez fort probablement d’être réjoui par les Winchester.

Les Winchester, tome 1 : Lincoln n’est pas pour moi une nouvelle découverte. Au contraire, il s’agit de ma deuxième lecture de ce premier tome. L’ayant auparavant lu en format autoédition, je ne m’attendais pas à redécouvrir cette romance historique avec autant de vigueur.


Bien que je ne travaille pas nécessairement en tant qu’éditeur, je possède certaines connaissances qui me permettent de comprendre tout le travail que mettent les gens – autoédité ou en maison d’édition – lors de la révision de leur roman. Mais parfois, il est toujours très impressionnant de voir comment une chimie entre deux individus peut améliorer un texte de façon fulgurante.


C’est le cas avec cette version rééditée de la trilogie d’Audrée Mc Nicoll Les Winchester. Lors de ma première lecture, j’avais trouvé qu’elle possédait un énorme potentiel, mais qu’il manquait un petit quelque chose de plus. Certaines scènes étaient en longueurs, mais ce n’était rien d’extravagant. Cependant, cette nouvelle version est de loin bien meilleure !


Et pourtant, je ne pourrai dire exactement ce qui a été modifié. Les longueurs ont disparu, certes, mais l’essence reste la même. Je dirai simplement que l’équipe des Éditions de Mortagne a réussi à trouver une équipe incroyable pour entourer l’auteure et les frères Winchester. Car le peu qui manquait lors de ma première lecture, je l’ai retrouvé lors de cette redécouverte-ci.


À mon avis, c’est littéralement le cas de le dire ; j’ai redécouvert intégralement Lincoln et Isabella. Au départ, j’avais plus ou moins d’attachements vis-à-vis d’elle pour plusieurs petites raisons ici et là. Mais cette fois-ci, j’ai découvert une Isabella beaucoup plus assumée, plus forte et intelligente. Voir, j’irai jusqu’à dire que son caractère plus flamboyant de son époque m’a beaucoup plu.


Bien que le côté « coup de foudre » ne soit toujours pas ce que j’apprécie le plus dans une romance, préférant de très loin le slow burn, j’ai malgré tout aimé voir que cette attirance se développe au fil des jours et au fil de leurs découvertes l’un de l’autre. D’une certaine façon, cette nouvelle petite touche que l’on retrouve dans cette version-ci m’a fait apprécier le couple qu’ils forment. Comme si d’un certain sens, leur amour prenait une nouvelle image dans mon esprit.


Mais par-dessus tout, encore une fois, c’est de loin le passage avec les Amérindiens qui m’a le plus intéressé dans tout le roman. Comme lors de la première version, je suis complètement tombé sous le charme des traditions que l’on découvre par leur passage dans cette communauté alliée des Anglais.


Sincèrement, imaginer une lady du rang d’Isabella et d’un marquis tel que Lincoln devoir se résoudre à porter des vêtements faits de peau d’animal m’a réellement plu. Mais surtout, c’est les diverses traditions que représente l’auteure qui m’a fait tomber sous le charme. Ces moments passés dans cette communauté sont de très loin, mes préférés de tout le roman.


Il aurait été très facile de passer outre ces moments et ses traditions. Cependant, je trouve que le choix d’Audrée d’insérer cette partie de l’histoire au récit ajoute à la fois du piquant au récit, mais aussi plusieurs couches d’importances au reste de l’histoire. Bien que pour certains, cela puisse être des péripéties comme les autres, pour moi, toutes celles que l’on retrouve chez les Mohicans possèdent leur importance.


Personnellement, je dirai que c’est même les améliorations de l’auteure face à son récit dans ce lieu qui a fait changer mon regard sur Isabella et Lincoln. Bien que je me rappelle bien la première version, de découvrir l’inquiétude de l’un et de l’autre à un certain moment, de voir leur amour grandir et s’épanouir, de m’apercevoir comme eux de l’augmentation de leur amour jusqu’à un point de non-retour a fait en sorte que je suis arrivé à mieux accepter leur « coup de foudre ». Car bien que ce soit un attrait physique qui les a poussés dans les bras l’un de l’autre la première fois, après ce passage chez les Mohicans, il était indéniable que leur découverte l’un de l’autre les avait charmés jusqu’à ce qu’une séparation soit impensable.


Pour moi, il est clair que cette deuxième version est de loin une très grande réussite. De voir l’amélioration du récit et la profondeur des personnages m’a réellement beaucoup plu. Il me tarde déjà de lire les deux prochains tomes et de découvrir pour la première fois – eh oui ! – les frères de Lincoln.


Bien que je n’aie jamais lu les premières versions autoéditées, mon instinct me dit que ces nouvelles versions seront encore meilleures que les premières, tout comme l’a été Lincoln. Mais une chose est sûre, c’est qu’il me tarde déjà de découvrir Stephen Winchester et Alexander Winchester. Qui sait ce que ces deux autres frères auront-ils à nous offrir ? ~


Si vous aviez un doute par rapport à cette nouvelle édition ou par rapport à la trilogie en général, je vous recommande fortement de foncer ! Si vous êtes intéressés par les romances historiques, vous risquerez fort probablement d’être réjoui par Les Winchester.


Les lectures de Riley

3 vues0 commentaire